EVENEMENT : Le « Printemps Musical » de Tiercé a 10 ans

ARTICLE – Les festivals musicaux et culturels sont nombreux en France et l’Ouest en compte quelques-uns des plus importants : le Hellfest, La Route du Rock, Les Vieilles Charrues… A côté de ces grosses machines, d’autres festivals attirent le public dans un large rayon : Poupet, Les Z’éclectiques… Sans compter les inclassables, comme La Folle Journée à Nantes.

Et puis il y a les tout petits, ces micro-festivals locaux ou spécialisés, dont on n’entend que peu parler dans les médias, et dont la programmation, sans têtes d’affiches commerciales, peut se révéler excellente.

Le Printemps Musical de Tiercé, dans le 49 (Maine-Et-Loire), est de ceux-ci.

Affiche du Printemps Musical de Tiercé, édition 2017
Affiche du Printemps Musical de Tiercé, édition 2017

Tiercé gagnant

(voilà, ça c’est fait…).
Le Printemps Musical de Tiercé fête ses dix ans cette année. Cet événement culturel organisé par la Mairie de Tiercé, ne ressemble en rien aux clichés dérivés du mythique Woodstock.

Plutôt qu’un grand rassemblement dans un champ, soumis aux caprices de la météo, celui-ci prend la forme d’une série de quatre soirs de concerts dans une petite salle de 219 places… Assises et confortables.

Réparti chaque année sur quatre vendredi soirs, à raison d’un à deux concerts par soir, le déroulement du Printemps Musical de Tiercé s’articule autour d’un schéma simple :

  • trois concerts plutôt « festifs »
  • et  un plus « tranquille » (cette année, ce rôle était dévolu à la chanteuse Awa Ly).

Le festival est avant tout destiné aux habitants de la commune. Pas besoin de têtes d’affiches, ou de publicité à outrance: la petite salle est vite remplie. Les fauteuils ne laissant que très peu d’espace, on n’y vient pas pour boire et s’agiter, mais pour écouter et se laisser surprendre.

Ce n’est donc pas ici qu’on verra des jeunes gens en état d’ébriété pogoter sur du Shaka Ponk craché par des montagnes de haut-parleurs poussés au maximum.

Ce qui serait plutôt un point positif, en fait.

 

Petit mais costaud

Malgré sa petite taille, ce festival est digne d’intérêt, de part la qualité et l’originalité de sa programmation.

C’est aussi un bon exemple de ces événements locaux organisés avec amour, qui, sans avoir d’énormes moyens, allient qualité artistique et ouverture sur le monde.

Débarrassée du besoin de faire la course aux décibels ou de « ratisser large » pour attirer en masse un public distant, la programmation gagne en liberté et en cohérence artistique.

Lors d’éditions précédentes, ce festival a notamment accueilli Debout Sur le Zinc, Zoufris Maracas et HK et les Saltimbanks.

Et cette année ?

 

Dix ans après

Au programme de cette édition 2017:

Les yeux de la Tête (Chanson Française, style fanfare tsigane), le 3 Mars.Eux aussi fêtent leurs dix ans !

 

– Awa Ly, chanteuse multiculturelle, influencée par le Jazz et le Folk Africain, le 17 Mars.

Son album « Five and a Feather«  – orné d’un beau portrait façon Art Nouveau – inclut la chanson « Here », en duo avec le chanteur / beat-boxer Faadaa Freddy.

 

Malted Milk, le 24 Mars

Ce groupe de Blues accompagné de cuivres funky est un incontournable de la scène Nantaise et des festivals de Blues depuis de nombreuses années. Le grand public ne connaît pas toujours leur nom mais tout le monde a entendu le titre « Down the Road » qu’ils ont enregistré avec C2C.

Ici un live de Canal Plus avec la chanteuse Toni Green:

 

El Gato Negro (Musique festive aux rythmes de Cumbia Colombienne), le 7 Avril,

 

Bukatribe, (chorale alliant chant a cappella, hip-hop en Français et beat-boxing) le même soir.

Pas de pacotille

Blues, hip-hop, jazz, chanson contestataire: les artistes invités s’expriment dans des styles variés.

Le point commun qui se dégage semble être surtout la sincérité de leur démarche musicale, sans strass ni paillettes.

Pas besoin de sauter partout sur écran géant pour captiver le public, quand on a des chansons qui tiennent la route, des convictions à défendre, du talent à partager et des cordes sensibles à faire vibrer.

Découvrir de bons artistes, dans une ambiance intime et chaleureuse, avant que le succès les propulse dans de trop grands espaces, ça donne envie, non ?

 

Rat des villes, rat des champs ?

Avouons-le : il y a de quoi être jaloux.

Trop souvent, nous, habitants des (plus ou moins) grandes villes, n’avons pas la curiosité de nous intéresser à ce qui se passe hors de notre sphère urbaine. En effet nous sommes déjà souvent débordés par les nombreuses propositions qui s’offrent à nous au quotidien. Pas facile de choisir entre plusieurs événements intéressants, le même soir, en ville. Peut-être est-ce par snobisme, aussi, que nous n’allons pas forcément voir ce qui se passe dans des communes éloignées de notre agglomération.

Alors, plutôt que de penser que seules les grandes villes sont à la pointe de la culture, n’hésitons pas à sortir de notre zone de confort de temps en temps. Il se passe de belles choses aussi, pas si loin de chez nous.

Le Printemps Musical, du 3 Mars au 7 Avril, Cinéma-Théâtre « Le Pax », Tiercé (Maine-Et-Loire)

 

Cet article vous a plu ?

Partagez-les avec vos amis !

Vous pouvez également donner votre avis ci-dessous

ou sur notre page Facebook (@KreptoniteBlog) !

 

Liens :
Page du festival sur le site de la Mairie de Tiercé: http://www.tierce.fr/culture_et_loisirs/culture/saison_culturelle_2017/le_printemps_musical.html

Auteur : Kreposuc

Nantais depuis de nombreuses années, je connais bien ma ville et j'apprécie tout particulièrement sa vie culturelle foisonnante. Curieux, j'aime découvrir de nouvelles choses chaque jour, et, comme je suis assez bavard, j'en profite pour les partager ! Plutôt que de continuer à bombarder mes amis d'articles sur Facebook, je me suis donc dit qu'il serait plus intéressant de créer un blog. Qui sait, il pourrait même être lu et intéresser des gens !

Laisser un commentaire