SPECTACLE – Hero Corp vs Montréal (match d’impro)

logo hero Corp
logo Hero Corp

ARTICLE – Sortant de l’anonymat, les super-héros déchus de l’excellente série Hero Corp, créée par Simon Astier, affrontent la redoutable LIQA, Ligue d’improvisation Montréalaise lors d’une tournée exceptionnelle en France. 1700 personnes -dont tout un car de spectateurs Bretons- était présentes vendredi soir à la Cité des Congrès (presque 1000 de plus que pour le lendemain au Trianon à Paris).

Comme disent les Québécois : Oh, boy !!!

 

L’impro ci-dessous a été filmée par des internautes lors de rencontres précédentes entre Hero Corp et d’autres improvisateurs. Très classique, elle est bien moins drôle que celles que nous avons vues, mais donne une idée de l’équipe Hero Corp en scène (Arnaud Tsamère n’était pas présent à Nantes, remplacé par Sébastien Lalanne).

 

 

Terrain glissant

Deux équipes de 5 joueurs, un ring réglementaire en forme de mini-patinoire, un présentateur, un arbitre et ses deux assistantes.

Les règles de l’impro en bonne et due forme sont respectées. Ce sont justement des Québécois qui ont formalisé celles-ci (d’où la patinoire, clin d’oeil au hockey sur glace et à ses bagarres). La patrie de la poutine et du pancake au sirop d’érable est en effet la grande championne de cette discipline humoristique. La partie s’annonçait donc rude pour les acteurs d’Hero Corp, pas forcément tous rompus aux techniques d’improvisation.

C’était compter sans le fait que ceux-ci jouaient à domicile, en terrain conquis. Pour s’en convaincre, il aura suffit d’entendre la retentissante ovation reçue par l’équipe dès son entrée en scène.

C’est bien le succès de la série qui a attiré les spectateurs en masse, pour ce qui est le plus gros évènement d’impro de l’année.

Hero corp, la série

Simon Astier, créateur et héros principal, est le digne frère d’Alexandre Astier (auteur de la série  « Kaamelot » et parrain de toutes les bonnes séries comiques actuelles, dont « Le Visiteur du Futur »).

Pleine d’humour absurde et d’acteurs de talent, sa série « Hero Corp », parodie de « Heroes » et des X-Men, a su faire « tomber en amour » (comme diraient les Québécois) ses spectateurs avec ses histoires de super-héros retraités, aux pouvoirs ridicules (Captain Shampooing) dirigés par une « Agence » à la moralité douteuse. Un irrésistible cocktail.

Capture d'écran de la campagne Ulule pour Hero Corp.
Capture d’écran de la campagne Ulule pour Hero Corp.

Ainsi, la campagne de financement participatif lancée fin 2015 pour financer les derniers épisodes de la saison finale (la 5ème) suite au retrait d’un des partenaires financiers a ainsi rencontré un succès incroyable (200.887 Euros au lieu des 60.000 initialement demandés), dépassant largement en quelques jours les meilleures estimations. Les auteurs ont été les premiers surpris d’une telle mobilisation.

En 2010, les fans (dont un certain nombre de Nantais !) avaient pourtant déjà lancé une fervente campagne de soutien, descendant dans la rue pour réclamer une troisième saison (photo ci-dessous).

fans-de-hero-corp-a-nantes
Fans de Hero Corp à Nantes, en 2010

Casting 5 étoiles

Signe de son succès, le casting de la série a accueilli de nombreux acteurs comiques reconnus au cours des saisons précédentes.

Dont Arnaud Tsamère  (Captain Sports Extrêmes), Courtemanche (Captain Canada), et Pascal Légitimus pour les personnages récurrents. 

Et d’autres encore pour de courts caméos d’un jour : Jonathan Lambert (Chauve-Souris Man), Alexandre Astier (le très méchant Araignée Man), Bérengère Krief… Même Pierre Palmade a endossé le temps d’un épisode un rôle pour le moins inattendu .

N’oublions pas Tété en narrateur-chanteur dans la saison 4 (apparitions compilées dans la vidéo ci-dessous).

 

Oldelaf en pleine forme

Lors des matchs d’impros contre la LIQA, C’est Oldelaf qui relève le défi en live – et en impro la plupart du temps !

Derrière les deux équipes, sur un petit podium, le chanteur humoriste Oldelaf (qui joue aussi un rôle dans la série…) chante avant le début du match des hymnes pseudo-officiels, à écouter debout, main sur le coeur. En toute partialité, les paroles présentent l’équipe Hero Corp comme des « gentils » tandis que l’hymne censé représenter les Québécois, bien plus agressif,  menace les Français de toutes sortes de violences irracontables, envisageant même de faire un usage douloureux de notre Tour Eiffel nationale.

echauffement
échauffement avant le match

 

Entre les matches, alors que les commentaires du maître de cérémonie (le très classe Emmanuel Urbanet des Joyeux Urbains) sont plutôt rares, Oldelaf a la lourde tâche d’improviser des interludes chantés. C’est d’ailleurs peut-être lui qui aura donné la performance d’impro la plus bluffante de la soirée, même si on connaissait son sens de l’ironie tout-terrain.

Son acolyte l’accompagne d’une basse bricolée avec un balai et une bassine, dans la tradition des jugbands, quand il ne joue pas des airs de variété connus (bon accueil pour la version flûtiau du « Connemara » de Sardou, mais c’est le générique du dessin animé « Tom Sawyer » -toujours un grand classique- qui aura le plus déchaîné l’enthousiasme du public).

En fait, cela fait longtemps qu’Oldelaf a révélé au monde ses penchants super-héroïques. La preuve en images.

 

Arbitrage

Outre quelques fautes de jeu sans conséquence, l’arbitre -Philippe Patois, hué par jeu à chaque prise de parole, suivant la tradition- finira par sanctionner une certaine facilité dans l’utilisation répétée de clichés grivois.

Comme dirait Perceval dans « Kaamelot » : « C’est pas faux » !

Pour leur dernière improvisation, contrairement aux précédentes, les Montréalais ont donc choisi  de jouer non plus sur l’humour-choc mais sur l’émotion, en évoquant l’amour d’un père pour son fils. Belle idée qui leur a assuré la victoire malgré le double handicap de l’accent (pas toujours compréhensible hélas) et de la popularité de leurs adversaires.

Ce sont les Québécois qui l’emporteront in extremis 8 à 7, pour la première fois depuis le début de la tournée.

En fait, l’équipe Hero Corp compte elle aussi une Québécoise à l’accent chantant, la pétulante Jennie-Anne Walker qui dans la série joue la soeur du héros, Claudine,  une nonne vouée aux forces du mal.

Interview vidéo réalisée par  Victoire Panouillet en mars 2015 pour critique-humoristes

 

Les Nouveaux Héros

Tout en confirmant la réputation des ligues d’impro Québécoises, ce match amical hilarant démontre les talents d’improvisation de certains acteurs injustement sous-employés.

En particulier celui d’Arnaud Joyet (des groupes Les Joyeux Urbains et Les Blérots de Ravel). Dans « Hero Corp », il incarne Stan, le héros aux pouvoirs de persuasion peu convaincants (sauf quand ils sont trèèès imagés) :

Alors qu’Arnaud Joyet est co-auteur de la série, son personnage y apparaît très peu, et rarement à son avantage. Ce qui est bien dommage au vu de son potentiel. Sera-t-il mieux valorisé dans la saison finale ? Verrons-nous les autres acteurs de la série lors de prochains matchs ?

Quoi qu’il en soit, souhaitons que ces rencontres hilarantes aient lieu à nouveau, et au plus vite !

D’autres seraient bien inspirés de se mettre ainsi en danger, pour le meilleur et pour le rire. Pourtant, combien d’acteurs de séries seraient prêts à relever un tel challenge ?  Les gens de Golden Moustache peut-être ?

Avec ou sans super-pouvoirs, tous les comédiens présents – arbitre et chanteur compris – n’auront eu besoin que de leur talent naturel pour remporter haut la main le titre de héros comiques du jour, sans contestation possible. Revenez vite !!!

photo finale
Les équipes saluent à la fin du match.

 

Plus d’infos :

  • Le présentateur Emmanuel Urbanet a sorti un album solo de chansons, « Grand Rouquin Blanc ».
  • Les quatre premières saisons de la série Hero Corp sont disponibles en DVD, la cinquième est en cours de tournage (de Juin à Octobre 2016) après avoir subi un report en novembre 2015.
  • La série a débuté en 2008 et a été diffusée sur plusieurs chaînes de télévision, Comédie+, France 4 et Game One.
  • Oldelaf revient fin mai à la Compagnie du Café Théâtre à Nantes.

 

Aimeriez-vous les voir revenir ?

Quels sont vos passages préférés de la série ?

Partagez votre avis dans les commentaires ci-dessous

ou sur notre page Facebook (@KreptoniteBlog) !

Liens :
Facebook de Hero Corp : https://www.facebook.com/HeroCorp/
Facebook de la LIQA : https://www.facebook.com/groups/liqa2011/

 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Auteur : Kreposuc

Nantais depuis de nombreuses années, je connais bien ma ville et j'apprécie tout particulièrement sa vie culturelle foisonnante. Curieux, j'aime découvrir de nouvelles choses chaque jour, et, comme je suis assez bavard, j'en profite pour les partager ! Plutôt que de continuer à bombarder mes amis d'articles sur Facebook, je me suis donc dit qu'il serait plus intéressant de créer un blog. Qui sait, il pourrait même être lu et intéresser des gens !

Laisser un commentaire