ACTU – De l’importance du second degré : Eric, Ramzy et Katerine s’expliquent sur France Inter

09-02-2016-tour-de-bretagne
La Tour de Bretagne Infernale , à Nantes.

ARTICLE – Lors d’un passage télévisé sur Canal+ pour la promotion de leur dernier film, dans lequel joue Philippe Katerine, Eric et Ramzy ont émis quelques remarques moqueuses sur la ville de Saint Nazaire.

Le tollé qui s’en est suivi a eu un retentissement quelque peu disproportionné.

L’animateur Augustin Trapenard, qui recevait le duo ce matin sur France Inter, s’en est ému avec justesse  dans son émission « Boomerang ».

« Où est passé le second degré ? »

 

…s’interroge fort justement Augustin Trapenard en préambule à son émission, que vous pouvez écouter dans le lien suivant cet article.

Avant d’enchaîner avec passion :

« Depuis les attentats contre Charlie Hebdo, l’année dernière, on s’est tous posé la question, et on a beau s’être insurgés, en brandissant notre Voltaire, notre Coluche, notre Desproges, force est de constater que le second degré s’écrase de plus en plus sous nos pincettes politiquement correctes. »

« Surtout ne pas heurter, ne pas blesser, ne pas provoquer », continue-t-il.

« Vous savez, ces injonctions, elles ont fait leur chemin, on les a intériorisées, elles sont marquées plus que jamais, et elles ont tué le second degré. Et ce qui me tue, moi, c’est qu’on puisse encore croire que faire preuve de second degré, c’est faire preuve de manque de respect (…) » .

« Qu’est-ce que c’est, en fait, le second degré ? (…) C’est donner à une phrase un sens plus subtil que ce qu’elle veut bien nous faire croire. En fait, c’est tester les potentialités du langage et s’assurer qu’il peut y avoir une multitude de sens. »

Et de conclure avec brio :

« Faire preuve de second degré, c’est faire preuve de distance, de créativité, d’intelligence, et c’est capitaliser, du coup, sur l’intelligence de celui à qui on s’adresse (…) Le second degré, c’est toujours une marque de respect ».

Le reste de l’émission, parasité par les commentaires intempestifs des deux grands gamins que sont Eric et Ramzy ne présente guère d’intérêt. Si ce n’est l’intervention -enregistrée- de Philippe Katerine,  hautement décalée, comme à son habitude. (à 22:38).

Allez, je vous mets le lien vers l’émission. Mais vous lirez quand même la suite, hein ?

Franchement, bravo.

 

Cette chronique mérite des applaudissements.

D’accord, on peut se dire que les avis un peu provoc’ d’Eric et Ramzy ne méritaient pas une défense aussi passionnée. Surtout qu’ils se sont « excusés » depuis, via leur compte Facebook :

« Dans Saint-Nazaire, y a pas seulement « Naz ». Y’a « air ».

(C’est pas faux).

« Et du coup vous respirez mieux que nous. »

(Ah bon ?)

« Et n’oublions pas que Jésus est de là-bas quand même ».

(…???)

Pour se faire pardonner, ils ont même accepté de commenter le clip de l’office de tourisme. Sympa.

 

Même si à l’écoute, on dirait plutôt un détournement par Mozinor.

 

Alors, pourquoi en parler ?

 

Comme le dit Eric Judor dans l’émission de France Inter, les réactions à ces vannes n’étaient que quelques tweets et une poignée d’articles insignifiants, sans doute parce que les sites d’actualités n’avaient rien de mieux à dire à ce moment-là.

 

Effectivement, en soi ça n’a aucun intérêt. Ce n’est pas important. Des humoristes pas toujours drôles font quelques blagues pas bien méchantes. C’est totalement normal et prévisible. On est à des années-lumières de l’affaire des caricatures de Mahomet. Il ne devrait même pas y avoir de réaction médiatique. Pourtant, si.

O.K., je vous vois venir, alors pourquoi en parler ici aussi ?

 

Tâchons donc d’en dire quelque chose d’intéressant. Est-ce significatif d’un malaise plus profond ?

 

Man Vs Wild.

 

Choisis ton camp, camarade.

Les journaux télévisés, les politiciens, les films d’action et les reality-shows nous présentent systématiquement les opinions divergentes sous la forme de choix binaires et d’oppositions violentes, comme s’il n’y avait pas d’autre possibilité que de choisir l’un des deux camps présentés et de se taper dessus, au moins verbalement, à partir du moment où l’on a des points de vues différents.

 

C’est vrai qu’en France, depuis le Siècle des Lumières, l’avènement des Philosophes et la Révolution, on a toujours aimé la joute verbale, le concours d’éloquence et le débat d’idées. Au moins, on peut se dire qu’à l’époque, les parties opposées argumentaient  sur le fond.

 

Mais Internet, la télé, le Hip-Hop, ont instauré la culture du « clash » interpersonnel comme la norme, à la place du consensus et de la discussion constructive. Au quotidien, la vie politique vue par les médias de masse se réduit souvent à des « petites phrases » assassines entre « people ».

 

Comme autant de punchlines dans une battle de Rap. (Oui, ça fait beaucoup d’anglicismes dans une seule phrase, mais ce n’est pas ça l’important).

 

clash leçon de hip hop série Platane d'Eric Judor
« Tire-moi une balle dans la jambe : j’aurai mal, c’est vrai. Mais insulte-moi. Avec les mots. J’suis dans un clash. je serai blessé… à vie ! »
– la leçon de hip-hop (parodique) dans la série « Platane » d’Éric Judor, Saison 1. Capture d’écran, vidéo, source : Canal +.

 

« Rohff clashe Booba », « Sarkozy tacle Hollande »… ça marche avec n’importe qui du moment que ce sont des gens connus.  C’est comme un match de boxe. Ensuite, on publie la réponse de l’intéressé, puis la réponse à la réponse. « Eric et Ramzy critiquent Saint-Nazaire », c’est moins glamour, mais ça marche aussi. De quoi récolter des clics en nombre sans trop d’effort et satisfaire les publicitaires.

 

Jadis réservées à la presse people, ces manières faisaient honte aux médias fréquentables. Plus maintenant. Elles se sont généralisées.

 

Dans le même esprit de conflit permanent, de l’ado boutonneux au réac’ excité, du macho frustré aux fous de dieux, de nombreux « trolls » cachés derrière leurs pseudos, se défoulent quotidiennement sur les forums et réseaux sociaux en y insultant et menaçant toute personne ayant l’audace d’avoir un avis différent du leur. Jusqu’au harcèlement moral et aux menaces de mort, parfois pour des motifs aussi futiles que la critique d’un jeu vidéo.

 

Sommes-nous vraiment obligés de tout pousser à l’extrême ?

 

Pose ton gun.

 

Le second degré défendu par le journaliste de France Inter n’a rien à voir avec l’attaque verbale et l’ironie intentionnellement blessante.

Son but n’est pas de détruire un adversaire. C’est au contraire un moyen sain et essentiel de dédramatiser le réel en relativisant l’importance des mots et des idées. Une forme de philosophie de la vie. Qui a dit « Hakuna Matata » ?

 

Notre société actuelle serait-elle tendue au point de ne plus supporter la moindre divergence d’opinion ? Manquerait-elle réellement d’humour et d’empathie au point d’enterrer le second degré, et avec lui, une part significative de notre droit à la critique constructive ?

 

Heureusement, des collégiens Nazairiens ont su trouver le ton juste pour répondre avec le sourire, dans cette vidéo qui reprend les propos du duo infernal, ainsi qu’un air connu :

 

 

Ce qu’il faut savoir sur Eric et Ramzy :

  • Ils se sont fait connaître en jouant dans la série « H » avec Jamel Debbouze (bon OK, tout le monde sait ça), diffusée sur Canal+ de 1998 à 2002 . Ils ont également incarné au cinéma les frères Dalton, ennemis jurés de Lucky Luke.
  • Leur nouveau film, « La tour 2 contrôle infernale » sort le 10 février 2016. Le chanteur Vendéen Philippe Katerine y joue le rôle d’un méchant. Voir la bande annonce.
  • C’est une suite (ou plutôt, un « prequel », puisque l’histoire se passe avant) de leur succès d’origine, « La tour Montparnasse infernale », détournement parodique de  « La tour infernale » (« Die Hard », premier du nom).
  • Ce film fait également suite à de nombreux bides critiques et commerciaux.

 

Que pensez-vous de l’édito d’Augustin Trapenard  ?

Quel est votre point de vue sur le second degré ?

Faut-il raser Saint-Nazaire ??

Partagez votre avis dans les commentaires ci-dessous

ou sur notre compte Facebook !

 

Liens :
L’émission de France Inter complète est disponible en streaming et en podcast sur le site : http://www.franceinter.fr/emission-boomerang
ou directement ici : http://www.franceinter.fr/player/reecouter?play=1234407#
La vidéo de Canal+ à l’origine de la controverse (avis sur Saint Nazaire à 8:40), ainsi que des exemples de tweets reçus en réponse, sont visibles notamment dans cet article : http://www.francetvinfo.fr/culture/tv/video-eric-et-ramzy-se-moquent-de-saint-nazaire-et-provoquent-la-colere-des-habitants_1295957.html

 

Auteur : Kreposuc

Nantais depuis de nombreuses années, je connais bien ma ville et j'apprécie tout particulièrement sa vie culturelle foisonnante. Curieux, j'aime découvrir de nouvelles choses chaque jour, et, comme je suis assez bavard, j'en profite pour les partager ! Plutôt que de continuer à bombarder mes amis d'articles sur Facebook, je me suis donc dit qu'il serait plus intéressant de créer un blog. Qui sait, il pourrait même être lu et intéresser des gens !

Laisser un commentaire