L’ÈRE DE RIEN #6 vu par ses bénévoles

VIDÉO ET ARTICLE – Le Festival l’Ère de Rien est un festival à prix libre à Rezé. Comme beaucoup d’événements, ce festival n’existerait pas sans ses bénévoles. Deux d’entre eux, Clément et Nathan, partagent leurs motivations, entre deux extraits de concerts.


L’Ère de Rien vu par Clément : la joie et les rencontres.

 

Dans cette vidéo (3 min. 34) : Bénévole de longue date, « ancien » du festival, Clément a exercé de nombreux postes dans l’équipe, au gré des besoins.  Et toujours avec le sourire !

Extraits de concerts : Jerkcurb, Isaac Gracie, Childhood.

 

Le profil de Clément : polyvalent et bon vivant

La polyvalence des bénévoles est un vrai plus pour l’équipe. Chacun cherche à se rendre le plus utile et possible et on doit pouvoir remplacer ou dépanner un camarade au pied levé. Solidarité, investissement personnel…

Ce qui peut sonner comme une liste d’exigences contraignantes est en vécu comme un moment de joie et de sociabilité, à laquelle s’ajoute le sentiment d’utilité.

Ce qui ressort de l’interview de Clément, au-delà de l’aspect  « découvertes musicales » c’est donc avant tout le plaisir d’être dans une équipe, de rencontrer des nouvelles personnes, de faire la fête ensemble après les concerts. Un esprit de bon vivant.


L’Ère de Rien vu par Nathan : travailler dur pour réaliser un rêve

 

Dans cette vidéo (3 min. 09 sec) : Co-créateur du festival, Nathan est membre du noyau dur de l’équipe. On sent chez lui un investissement total dans ce festival, au départ un simple défi, un peu fou.

Extraits de concert :  Trudy & The Romance, Childhood, Lesneu, Pixx, Splashh.

 

 

Le profil de Nathan : meneur et organisateur

Au bahut, Nathan  écoutait The Dodos dont il était fan. Quelques années plus tard, grâce au festival, il réalisait un rêve en les faisant venir sur scène à Rezé. Genoux qui tremblent, larmes de bonheur : un grand moment d’émotion et de satisfaction personnelle.

 

Boulot, Dodos

Dit comme ça, ça paraît simple… Mais sans plusieurs années de travail bénévole et collectif, le Festival n’aurait pas tenu bien longtemps, et The Dodos n’auraient sans doute pas accepté de venir…

Certes, il y a une bonne ambiance, une chouette bande de potes, des amitiés  solides, comme celle de Lesneu / Slow Sliders qui ont sauvé la mise à l’équipe en remplaçant au débotté un groupe qui venait de déclarer forfait.

 

Sound and Vision

Mais Nathan est très clair :  ce n’est pas juste en étant « copains » qu’on fait de grandes choses. Ce qui compte, c’est une vision commune, et la volonté farouche de concrétiser les projets.

De fait, la récompense est belle :  à force d’effort et d’énergie, le rêve de jeunesse s’est bel et bien réalisé. Et ça continue à chaque nouvelle édition !

Le témoignage de Nathan prouve que la passion peut déplacer les montagnes. A condition de se donner à fond et de ne pas lâcher !

 

Cet article vous a plu ?

Partagez-le avec vos amis !

Facebook

Twitter

 

Liens :
Envie de rejoindre l’équipe ? Envoyez un message sur le Site du Festival l’Ère de Rien
Page Facebook du festival l’Ère de Rien : https://www.facebook.com/erederien

Kreposuc

Nantais depuis de nombreuses années, je connais bien ma ville et j'apprécie tout particulièrement sa vie culturelle foisonnante. Curieux, j'aime découvrir de nouvelles choses chaque jour, et, comme je suis assez bavard, j'en profite pour les partager ! Plutôt que de continuer à bombarder mes amis d'articles sur Facebook, je me suis donc dit qu'il serait plus intéressant de créer un blog. Qui sait, il pourrait même être lu et intéresser des gens !