SPECTACLE – Catch de Dessinateurs à Moustache

Logo des Catcheurs-Dessinateurs à Moustache (CAM)
Logo des Catcheurs-Dessinateurs à Moustache (CAM)

ARTICLE – Des dessins trash. Du (faux) catch. De la moustache. C’est le programme des Catcheurs à Moustache.

Venez hurler et transpirer avec eux ce vendredi 8 Juillet lors de l’ultime « tournoi » de la saison, au « Grigri » à La Chapelle Sur Erdre.

CAM Team

La joyeuse bande des Catcheurs-Dessinateurs à Moustache parmi lesquels Skeletos, Jackie Chatte et Super Saucisse. Sauras-tu les reconnaître ? (crédit photo : Marie Monteiro / CAM)

Durs à cuir

John Superwayne, Louis Vengeur, Ploudal Goëmon, Jackie Chatte, Super Saucisse, Kill John… Ces noms vous disent sans doute déjà quelque chose ?

C’est qu’en 10 ans, les autoproclamés Catcheurs à Moustache (ou Dessinateurs à Moustache selon les versions) en ont écumé des scènes ! On se souvient de leurs passages mémorables au Pôle Etudiant ou à Crêpetown, cet espace éphémère -et regretté- installé dans l’ancien hangar de la halle Altshom. Cette année, le public Nantais – parmi lequel se trouvait notre journaliste préférée venue incognito – a pu les applaudir au Ferrailleur, le bar rock du Hangar à Bananes.

John Superwayne en action (crédit photo : CAM)
John Superwayne en action (crédit photo : CAM)

Crobards et baston

Lors de leurs apparitions, il ne faut pas longtemps pour réaliser que la compétition annoncée entre les dessinateurs n’est en fait qu’un prétexte à un show à base de grand portnawak généralisé, pour la plus grande joie de tous.

Le public comme les auteurs se fichent visiblement de la qualité des « oeuvres » produites , souvent bâclées quand elles ne sont pas purement et simplement détruites en direct avant leur achèvement.

Dans le civil, leurs auteurs sont pourtant de talentueux dessinateurs, actifs au sein de collectifs tels que le Chakipu ou Vide Cocagne.

Vivre de son art en toute indépendance n’est pas chose facile. On se doute que cela demande beaucoup de talent, énormément d’abnégation et que cela génère une certaine dose de stress au quotidien. Alors même qu’on demande aux artistes de faire constamment preuve d’imagination et d’une pointe de folie.

Le Catch de dessinateurs à Moustache, c’est leur grande récré. Une parenthèse régressive, dans laquelle tout est permis pour se défouler.

Ce qui compte vraiment, c’est le spectacle en lui-même. Et là, ça tape fort !

Cette présentation filmée lors d’une rencontre à Orléans en 2012 donne une bonne idée de l’ambiance.

« Ultraviolence, Nantes !!! »

Les costumes et attitudes des compétiteurs, tous plus déjantés les uns que les autres, valent déjà le détour à eux seuls.

Lors du passage au Ferrailleur, l’entrée en scène de John Superwayne, psychopathe en rut, tenu en laisse par un garde habillé en combinaison intégrale sado-maso, aura marqué les esprits. Parmi ses adversaires et alliés occasionnels, d’autres personnages plus décalés, comme l’étonnant Supersaucisse, arrivé sur un air d’aria classique, ou la redoutable Jackie Chatte et ses mortels petits chatons voltigeurs.

On ne se méfie jamais assez des petits chatons.

chaton gore
La preuve.

Tous les coups bas sont permis (et fortement encouragés!), y compris des coup spéciaux aussi étranges que scénarisés, aux finish dignes de Mortal Kombat. De la fessée de John Superwayne  au K.O. par coup de saucisse interposé, tout y passe, le must restant l’auto-arrachage de scalp du blondinet Kill John. Un passage gore à souhait, limite traumatisant. Aussi gratuit que totalement tiré par les cheveux, comme cette phrase d’ailleurs.

Point de « vrai » catch ni de véritable violence bien sûr. Les coups tordus pleuvent, le faux sang coule à flot, mais ce n’est évidemment que du chiqué orchestré par cette bande de potes pour exciter l’instinct bestial du public en délire.

Et ça marche à tous les coups.

Catch de Dessinateurs à Moustache à Crêpetown (crédit photo : CAM)
Catch de Dessinateurs à Moustache à Crêpetown (crédit photo : CAM)

La fièvre (pendant des heures)

C’est donc  dans une ambiance trash et survoltée, sur fond de mix DJ bien agressif que nos dessinateurs-catcheurs font mine de s’affronter.

A chaque fois le public jubile et en redemande, chauffé à blanc par l’animateur / MC de la soirée, Victor Suprême. Non content d’avoir le look et la grande gueule de Joey Starr, celui-ci possède également son énergie débordante, sa présence physique, et une voix suffisamment puissante pour haranguer la foule… pendant des heures. Il fait vite très, très chaud dans la salle.

Ses vannes fusent et font mouche comme des flashballs à bout portant. Sa tchatche fournit d’ailleurs un contrepoint bienvenu aux prestations visuelles et essentiellement muettes des dessinateurs.

Au point qu’il vole souvent la vedette à ses camarades, en vraie star de la soirée.

Victor Suprême, MC chic et choc
Victor Suprême, MC chic et choc (crédit photo CAM)

Suspense et noirs desseins

Skeletos wins !

Au terme d’affrontements d’une ultra-violence aussi drôle que bidonnée, c’était le très stylé Skeletos qui avait remporté les suffrages du public, et donc le tournoi, lors du passage au Ferrailleur.

Qu’en sera-t-il lors de ce dernier affrontement de la saison ? Les paris sont ouverts.
Pour le savoir il faudra être présent ce vendredi 8 juillet au GriGri, 12 rue Ampère à La Chapelle sur Erdre, à partir de 20h30 (prix libre). Fight !!!

 – Merci à Marina et au C.A.M. pour leur enthousiasme et les photos officielles ! –

 

L’article vous a plu ? Partagez-le avec vos amis !

Vous pouvez également le commenter ci-dessous,

ou sur notre page Facebook (@KreptoniteBlog) !

Liens :
La page Facebook de l’évènement : lien
Blog des Catcheurs à Moustache : http://catchdessin.blogspot.fr/

 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Auteur : Kreposuc

Nantais depuis de nombreuses années, je connais bien ma ville et j'apprécie tout particulièrement sa vie culturelle foisonnante. Curieux, j'aime découvrir de nouvelles choses chaque jour, et, comme je suis assez bavard, j'en profite pour les partager ! Plutôt que de continuer à bombarder mes amis d'articles sur Facebook, je me suis donc dit qu'il serait plus intéressant de créer un blog. Qui sait, il pourrait même être lu et intéresser des gens !

Laisser un commentaire